top of page

[Expérience] Devenir professeure de yoga 1/5

Depuis 2019 je suis diplômée/certifiée et donc apte à proposer des cours de yoga. J'ai commencé dans la ville où j'ai été formée (Paris) et aujourd'hui je recommence dans la ville où je viens de déménager : Marseille. Pour devenir professeure de yoga il y a plusieurs chemins à prendre, c'est ce que j'ai exploré à Paris et ce que j'explore à nouveau ici. Je partage ma petite expérience et mes réflexions qui pourront aider certain.e.s d'entre vous pour se lancer !


Étape 1 : Écumer les studios


Après avoir validé mes formations et choisi mon statut (je suis auto-entrepreneur mais je n'ai pas assez de connaissances sur le sujet pour détailler cette partie dans un article), ma première étape est d'écumer les studios de yoga pour aller à la rencontre des pratiquants.


Rencontrer les professeurs et se faire connaître

Avant de déménager, j'avais fait des recherches de studios via Internet. J'avais envoyé quelques mails pour proposer mes services, je n'ai eu que très peu de retours et quand j'en ai eu ils étaient négatifs. J'ai maintenant compris pourquoi ce n'était pas la meilleure action.

Le temps des confinements étant terminés, la vie reprend et le contact humain prend encore plus d'importance, notamment dans le milieu du yoga.


De plus, j'ai compris qu'il y a beaucoup de professeurs en recherche (même en dehors de Paris) et que certains studios sont déjà saturés de demandes...


Il n'y a donc pas de meilleures expériences que d'aller dans les studios, sur place. J'ai donc pris des cours dans différents studios. Sans mettre les pieds dans le plat directement, je prends la pratique comme elle vient. Si on me demande si j'ai déjà fait du yoga comme je suis nouvelle, je réponds simplement "oui" sauf si on me demande plus de détails. Plusieurs fois après la pratique j'ai immortalisé ma venue par une petite story mais j'ai surtout pris le temps de faire un retour au professeur (ça fait toujours plaisir). Pour les studios dont j'ai aimé la pratique j'ai pris des cartes de cours pour pouvoir revenir. Je prends plaisir à pratiquer et si jamais le besoin se fera sentir, le professeur saura qu'il.elle peut compter sur moi pour un remplacement au fil du temps, je ne presse rien.


Il existe un sacré avantage à pratiquer régulièrement dans les studios où on veut enseigner.

Au delà de se faire connaître des professeurs et gérants, j'ai remarqué un autre avantage à venir régulièrement dans les studios qui nous plaisent : sonder les pratiquants.

Quand on cherche à s'établir comme professeure de yoga, il faut arriver à déterminer le type d'élèves qu'on souhaite avoir. C'est un exercice qui peut paraître très facile pour certain.e.s avec des plans précis : cours pour femmes enceintes, cours dans le milieu hospitalier, cours pour les enfants... Dans mon cas, je n'arrive pas encore à savoir quel type d'élèves je veux aussi précisément, mais au moins je sais ce que je ne veux pas. Dans des studios, en tant qu'élève, à Paris ou Marseille, j'ai vu des choses qui sont trop éloignées de ce à quoi j'aspire. J'ai vu des élèves quitter le cours plusieurs fois pour aller aux toilettes, des élèves dire à haute voix "roh j'en a marre, j'en peux plus", des élèves ne rien écouter des consignes de sécurité pour entrer dans des postures avancées... Je sais qu'en tant que professeure ce n'est pas le type d'élèves que je souhaite avoir dans mes cours.


J'en profite aussi pour analyser la pédagogie des professeurs et observer si je suis en phase. Le monde du yoga n'est absolument pas le monde des bisounours et c'est un vrai business qui attirent des personnes très sincères comme des opportunistes. Pour éviter de tomber dans des environnements toxiques, prendre le temps de tout analyser dans le studio est important.


Comme toute recherche d'emploi, nous avons besoin d'un poste, mais le studio a aussi besoin de nous (si le profil correspond). Il ne faut pas hésiter à prendre du recul et ne pas s'engager si on observe des points de blocages dès le début dans le studio (un professeur pas du tout bienveillant, une basse considération des professeurs, des élèves très irrespectueux...)


Pour ma part je continue mon exploration des studios Marseillais, je prends plaisir à pratiquer avec des professeurs divers et variés et définir les studios avec lesquels j'aimerais beaucoup travailler si j'en ai l'opportunité !

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page